[ Accueil ] [ le concept ] [ la pratique ] [ la formation ] [ les IGM ] [ l'argent ] [ expo p'artâge ] [ Contacts ] [ les confs' ] [ bibliothèque ] [ liens ] [ plan du site ] [ Nouveau ! ]
 

Atelier gym douce.

cette activité s'adresse à tous les résidents.

peu importe les capacités et les handicaps physiques 

 

 

Parmi les activités d'animation, la plus courante est la gym douce.

Pourtant cette activité, aussi évidente paraît-elle, peut apporter

 

beaucoup plus que la simple mobilisation du corps.

Comme toute activité, deux objectifs se chevauchent :

L'objectif du client, garder ou retrouver une certaine autonomie de mouvement.

L'objectif de l'animateur, créer un groupe relationnel hiérarchisé sur les capacités physiques.

L'objectif des clients.

La peur de la déchéance physique est présente chez beaucoup de personnes âgées. La crainte des chutes diminue la prise de risque et, de fait, limite l'autonomie à long terme.

Le client qui vient à l'atelier gym douce, vient se rassurer sur ses capacités physiques. Il est donc important de répondre à cette demande, en proposant de trouver les limites individuelles de chacun. Non pas dans un esprit de compétition mais en acceptant et en faisant accepter au groupe le potentiel de chacun.

L'objectif de l'animateur.

Dans les établissements d'accueil pour personnes âgées les groupes se forment en fonction des affinités, des milieux d'origines, des plaisirs et des loisirs.

Parallèlement il n'est pas rare de voir les clients atteints de déficience cognitive, isolés de ces groupes.

Créer un groupe qui fait référence aux capacités physiques inverse ce processus de hiérarchisation et permet à certains déficients cognitifs de prendre le leader chip du groupe. Ce travail sur l'image et sa revalorisation permet l'intégration des déficients cognitif dans la vie relationnelle de l'établissement.

Il ne s'agit pas, à ce niveau, de rabaisser les personnes limitées physiquement pour potentialiser les autres, non ! Mais plutôt de réguler les relations en mettant en avant le potentiel et les capacités de chacun.

D'autres objectifs d'animation doivent être présents.

Le contact du corps.

Lorsqu'on est résident, le touché est un acte professionnel. Il y a contact de peau à peau lors de la toilette ( sauf si le soignant porte des gants), des douches et autres soins courrant.

L'animateur doit aménager son atelier pour favoriser les contacts physiques. Entre client mais aussi entre lui et les clients. Ces contacts doivent être agréables.

L'échange.

Passer un relais, donner un foulard ou un ballon, travailler un exercice à deux sont des gestes d'échange. je te donne, je prends.

Il faut donc laisser le choix des partenaires et réguler ces échanges.

Le potentiel.

Dans nos établissements les clients n'existent souvent que par leur handicap.

Les aides soignant pallient aux manques, les infirmières, médecins, kinés traitent les problèmes de santé.

L'animateur n'a pas la compétence pour guérir une hémiplégie ou autres problèmes de santé. Son travail consiste à agir sur le potentiel.

Le message est :

"Si vous ne pouvez plus vous servir du bras droit, travaillez les possibilités du bras gauche pour compenser."

A partir de ce postulat peut débuter des projets de vie. Le client n'est plus quelqu'un qui a des problèmes mais quelqu'un qui a un avenir.

Le plaisir

Comme dans toutes activités, le plaisir et la convivialité doivent être promus.

Le plaisir d'être ensemble persiste bien après la séance de gym douce, dans la vie quotidienne de l'établissement.

Le plaisir du corps lors des massages décontractants de fin de séance sont très appréciés.

 

La séance

La séance a lieu une fois par semaine.

Les séances sont libres et se déroulent dans le lieu de vie des clients ( hall, salon, etc..)

Les chaises sont arrangées en cercle, il y en a toujours plus que de résidents afin de pouvoir accueillir les retardataires.

Toute la séance se fait assis sur des chaises ou dans les fauteuils roulants.

Pour matériel, des ballons de mousse, des bâtons, des foulards. Mais avec un peu d'imagination on peut se passer de matériel.

La gym

quatre types d'exercices sont proposés:

Les exercices d'amplitudes.
Les exercices de souplesse.
Les exercices de résistance ( force).
Les exercices de tonicité

 

9 phases composent la séance, elles alternent les 4 types d'exercices mais aussi le travail du bas et du haut du corps et les exercices fatigants et relaxants.

1) Réveil musculaire.

Commencer par se frotter les mains pour les réchauffer, puis se frotter le corps et le visage, se tapoter les jambes et taper des pieds.

Cet exercice réveille le corps et surtout renoue avec le schéma corporel.

- 2) Les articulations du haut et du bas

Travailler les articulations en alternant haut et bas du corps. Des doigts à l'épaule et de la cheville aux hanches.

 

- 3) Le souffle

Travailler la respiration profonde. On peut faire souffler dans un foulard légé. Cet exercice est très ludique.

Il permet d'enchaîner avec le suivant.

- 4) L'amplitude du haut et du bas

Tirer sur les bras le plus possible. On peut s'aider d'un bâton ou d'une cane pour fixer un objectif à atteindre pour chacun.

Idem pour les jambes, tendre la pointe des pieds le plus loin possible.

5) La tête et le visage

Travailler les articulations de la tête en faisant des mouvements circulaires et de droite à gauche. Cet exercice doit se faire très lentement car il peut être traumatisant.

A ce moment de moitié séance il est recommandé d'introduire un passage convivial et décontractant:

Les muscles du visage

Travailler les muscles du visage à partir de grimaces. On favorisera les grimaces qui "ouvrent" le corps ( yeux et bouche grands ouverts).

Ce travail peut déboucher sur un travail de posture et il intéressant de constater qu'a partir de ce moment là le groupe vie ses relations pus ouvertement.

 

- 6) La résistance du haut et du bas

Maintenir des postures pour éprouver la musculation. Par exemple, serrer un ballon de mousse entre les genoux pour muscler les adducteurs et les sphincters ( prévention de l'incontinence ).

7) Le dos

Lorsque le corps est chaud, on peut travailler le dos. Bien se caler dans son fauteuil ou sa chaise, poser les mains sur ses genoux et les faire lentement descendre le long des jambes, remonter de même et lever les bras le plus haut possible.

Souvent les personnes âgées hésitent à se pencher en avant, par peur de chute, cet exercice tend à leur donner confiance.

- 8) La fin de séance.

En fonction du groupe, la fin de séance sera dynamisante ou relaxante.

Fin dynamisante :

La tonicité

La tonicité se travaille en jouant avec des ballons (se faire des passes).

C'est un autre haut moment de convivialité et de relation. Il intervient à la fin de la séance car c'est ce qu'il doit rester.

Fin relaxante

La relaxation.

C'est le moment le plus intime. Les résidents ferment les yeux, l'animateur parle d'une voix calme. Les membres son décontractés, pendant le long du corps.

L'animateur peut passer, après accord des participants, pour masser les épaules et le dos.

Conclusion

La gym douce permet aux personnes handicapées de se construire un projet à partir de leur potentiel tout en prenant conscience, s'il y a lieu, de leurs limites.

S'accepter tel qu'on est mais garder la certitude que l'on reste en devenir, vaincre ses appréhensions face aux chutes, retrouver l'estime de son corps, c'est la garanti d'une autonomie préservée et le vœux de tous les anciens… leur fréquentation assidue des séances de gym douce le prouve.

P.Crone

 
[ la pratique ]
Copyright © tout élément copié doit comporter: Crone Philippe http://www.igm-animation.fr. La Méthodologie des soins Gineste-Marescotti est protégée en France et à l'étranger. Marques déposées: "Toucher tendresse ","Gineste-Marescotti","Philosophie de l'humanitude", "Capture Sensorielle", "Manutention Relationnelle,"Mourir Debout".